Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2016

COP 21 Surchauffée actée et reconnue : Quand viendra le point de rupture ? le collapsus systémique ?

 COP21.. comment juguler la surchauffe
suite aux  ALERTES …CANICULAIRES et  leurs Transgressions marines en cours et à venir  ?

195 nations se sont senties interpellées

wait and see ...les suites...

Au rendez-vous réitéré, comme il en va depuis 30 ans,
Des costumes gris et des cols blancs, laquais suiveurs
Mais impotents, des Majors d’"Ordre Planétaire".

Actons que rien n’évoluera au grand banquet du Dieu « Croissance » :
« Croissance fétiche, climat fétide et changements irréversibles »
Les croyances restant en l’état, sur le grand Mythe libéraliste
De la croissance sans limite, déifiée pour l’éternité.

Les faits sont là, nul ne veut voir …
Que le climat dérégulé
N’est que l’indice révélateur,
Du paradigme économique d’une CULTURE
Délétère, de La NATURE mise en tutelle,
Sous les lourdes manettes guerrières
Des exigences et manigances financières.

Marx l’avait pourtant prédit, le prix des inégalités
Se négociera au prix fort, terrorisme et révolutions,
Involution, disparition par seule dérive sécuritaire.

Le paradigme économique ignore CONSCIENCE systémique.
Ignore le poids psychologique des déficits cognitifs,
Des ignorances passionnelles : cupidités, vénalités.

Quand viendra le point de rupture des incohérences structurelles
Les aléas conjoncturels acteront sa disparition, par simple autorégulation.

GVW  1 janvier 2016

11/12/2015

Louange aux poumons de la Terre

 

Puisque nous devons la VIE et sa nécessaire respiration Aux plantes chlorophylliennes  ( ou algues ) ,  lesquelles rejettent lorsqu'elles fabriquent leurs matières organiques, point de départ de toutes les chaînes alimentaires, l'OXYGENE  nécessaire à  tous les Etres vivants.

Nous avons repris les propos et les termes utilisés par  Francis Hallé, lors de sa conférence,

Et les avons présentés en vers  (Alexandrins ) ...afin, en tant que biologiste cognitiviste, de mieux parler

et d' atteindre (peut-être ? )  le cerveau émotionnel ... lequel sous-tend le cerveau cortical associatif rationnel et décisionnel ..."de Sapiens sapiens. 

Rêvons ....


• « Prom’ nons » dans ces bois pendant que Sapiens y’ est pas,…, si Sapiens y’ était, il nous détruirait »


• Longeons le cabanon de parpaings et de tôles
Dans l’odeur de fumée et de terre battue. 
Traversons le jardin et le petit verger,
Le lopin de l’indien entouré de bambous.
• L’aube n’est pas levée et les lampes frontales
Font briller la rosée et taire les rainettes
Tapies aux troncs humides.
• Sous les pas du péon, les fruits mûrs éclatés
Exhalent leurs effluves et alcools enivrants.
Entre les troncs moussus le sol est quadrillé
De racines touffues d’où montent des odeurs
D’humus, de feuilles mortes et de bois pourrissant.
• L’air est tiède et le ciel a la clarté diffuse des matins embrumés.
Tout est souple, furtif. Attente théâtrale….
Entrée de majesté dans une cathédrale
Où le timbre des bruits devient chuchotement.
• Le soleil se devine, promesse de naissance
Aux rais du jour levant, caressant les sommets
Du « ciel de Canopée » dans un calme primal
De ferveur monacale.
• Un rongeur, un varan, un timide reptile
Font crisser la litière et sursauter l’intrus
Lorsqu’un géant de bois s’effondre sous le poids
Des touffes d’épiphytes qui tapissent son fût.
• Folioles des palmiers et des Macarangas
Estompant les touffeurs de la brume oppressante.

La rumeur des crapauds, le cri- cri des grillons
Et Le chant émouvant, captivant dans la brume,
D’un gorille solitaire donnent le sentiment
D’une paix indicible… primordiale ...éternelle….
• Nulle crainte humaine, la Nature est sereine ;
Sous l’immense verrière filtrent les rayons verts.
Dans un éclair bleuté « zigue-zague » un Morpho
" Petit ludion d’azur à l’éclat métallique
Que frôlent, un colibri, un insecte vibrant, un éclair fugitif.
………………….
• Fruits rouges, oiseaux bleutés, pistils de safran
Phosphorescences mauves, jaune vif, orangées,
Font des éclats de vie dans ce monde-pénombre,
D’un jour qui s’esquive.
• S’annonce ainsi le soir et l’heure solennelle
Du silence en suspens que l’Esprit interpelle…
Seul l’impact des gouttes en trouble la mesure
Qui tel un métronome, du temps mesure la fuite.
• Quand brutal et soudain surgit le grondement
De la pluie vespérale qui vient tout assourdir,
………………Rafraîchir l’étouffante moiteur …
Se reposer l’instant….…
Et ….
Préparer la nuit à ses envoûtements,
Ses rêves de géant …
Geneviève Wagner - V inspirée par / Francis Hallé et sa plaidoirie passionnée et pédagogique lors de sa venue à Montauroux en décembre 2014. Nous n’étions que 3 adultes ….non « scolaires » ! ….

29/11/2015

Prière à la Terre

……. Essai….


Face au collapsus planétaire,
Au « Big One » qu’on n’attendait pas,


  Prière à La Terre…. Prière pour la Terre

La guerre, on sait !…est meurtrière,
Que va devenir cette terre ?

La guerre est une épidémie.
Dans la cohorte des cancers, épigénie de nos techniques,
De nos brutales innovations.

Inconséquence d’ignorances ?
Serait-elle, la fleur mortifère, des graines, par nous …mises en terre ?


Il y eût des guerres pour la survie, pour les denrées alimentaires.
Il y eût des guerres de conquête, pour s’attribuer le bien d’Autrui.
Il y eût des guerres fratricides, d’incomplétude, de jalousies,
Il y eût des guerres familiales devenues douleurs ancestrales.

Il y a les guerres « Egotiques », qui asservissent le « sang’ impur »
Et finissent en révolutions dans des sillons de sépulture

Il est des guerres pour les prophètes, dont les émules font commerce

Des textes qui deviennent prétexte, sans tenir compte du contexte.

Viennent à jour, viennent au jour,
Les « âmes meurtries et meurtrières ».
Hors LA CONSCIENCE Planétaire….
Par nos consciences mise en terre… ?

Serait-ce l’heure« chaos-tique » des mises à jour intempestives ?
Sans être celle, heure déniée, des mises à mort par carence ?


 Que reste- t-il de nos passions ?
 Que reste -t-il à la Raison pour désactiver ces poisons ?

La terre est notre unique demeure, nous n’en avons pas de rechange,
Puissions- nous tous, êtres vivants, rester « re-liés » dans sa Louange.
Dans le respect de son histoire dont nous sommes partie intégrante.

Que la science soit avec Conscience le semeur et le laboureur,
Dans le respect de son histoire, en devenir , et de ses lois.

Son histoire évolutionniste, l'à-venir est en suspension....

GVW 28 novembre 2015